. Préliminaires

Depuis longtemps le corbeau m’intrigue, je ne le considère pas comme un oiseau ordinaire. Dès ma première écriture de pièce Tango et même le ciel se met à pleurer…, en 1985, il était présent, dansant et bien vivant. Comme une urgence, je veux tordre le cou à la mauvaise réputation qui lui colle à la plume noire. Ah le noir… cette couleur fétiche qui me colle à la peau depuis belle lurette. Une nouvelle qui me permet de dire tout le bien que je pense de cet oiseau doué d’une intelligence hors-norme.

Ce texte ne se veut surtout pas un traité ornithologique, pourtant il permet de clarifier la dénomination entre les différents Corbeaux. « – Il est beau le corbeau ! ». « – Gilles, ce n’est pas un corbeau, c’est une corneille. ». « – Elle est noire la corneille ! ». « Gilles, cette fois-ci ce n’est pas une corneille, c’est un corbeau freux. ».

J’ai eu besoin d’un passeur, c’est Bor, un homme banal dont la vie va se transcender durant ces quelques jours de Quête. Un homme qui va être pris dans la moulinette du fantastique et dans la symbolique fabuleuse.

Mais, chut ! Laissons les différents protagonistes nous conter l’histoire du « Pacte de Bor », une nouvelle en dix chapitres.

Gilles PAJON,
Janvier 2016
Tête

Publicités

22 réflexions sur “. Préliminaires

  1. Énoncé du Paradoxe de Hempel : « Tous les corbeaux sont noirs » est logiquement équivalent à « Tout objet non noir est autre chose qu’un corbeau » … Ce paradoxe est aussi nommé paradoxe du corbeau ou de l’ornithologie en chambre. Mais, sans doute, aucun rapport avec ton texte Gil ??? Alors, vite, la suite …

    J'aime

    1. Très Chère Dominique et Cher Christian,
      Effectivement les questions de ce logicien allemand Carl Gustav Hempel, vous intéressent, je vous connais bien et je pense même quelles sont Votre tasse de thé, si je puis dire. Toutefois effectivement ce n’est pas mon propos, car si je vous induis la vérité suivante qu’en dites-vous : « tous les Pajon sont noirs » est « tout ce qui n’est pas noir n’est pas un Pajon ». Quelle est bonne l’induction, n’est-il pas ?
      Pour les amoureux de l’induction :
      http://fabien.besnard.pagesperso-orange.fr/articles/induction.htm
      Mais basta, la suite arrive…
      Bises et à bientôt, on va surement converser de nouveau dans la suite du propos…

      Aimé par 1 personne

    1. Prépare toi, la couette pour le froid,
      le verre de Rhum pour les papilles,
      les kleenex pour les larmes…
      La suite, hé oui, c’est pouououourrrrrrrr AU-JOUR-D’HUI,
      YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEP !!!!!

      J'aime

  2. Papa,
    Super ! J’ai déjà la gorge qui se noue…
    C’est drôle, ce matin je regardais mes vêtements pendre sur les cintres dans ma chambrette sous les toits à Grenoble, et me disait que de couleurs !!!! Et le noir alors !!! Ma marque familiale. ..Heureusement le bas des tenues souvent raccorde avec le blason.
    Il est beau ce crobar de corbeau, qu’elle allure !! Ce port de tête !!! Allez Bor, va-z-y, j’ai aiguisé mes oreilles…
    Embrassez bien fort votre Corneille

    Aimé par 2 people

    1. Ma Chérie,
      Si ta gorge se noue dès les préliminaires, que sera la suite !!!
      Très beau se commentaire tribal, »Avec un blason à la clef, Mon La se mettrait à gonfler… » la suite par Georges :

      Le Crôâôâôâ – bar, n’est pas de moi mais de Édouard Manet, il y en aura d’autres de moi par la suite…
      Mais Bor, arrive, tu peux sortir les kleenex !!!
      Des BisesLi

      J'aime

    1. Je comprends ton impatience Mémé, la jeunesse, la vigueur, la folie, le vas’y…
      Ton impatience qui me chauffe le cœur, comme le bitume ta planche va bientôt être récompensée…. Le premier épisode du feuilleton sera pour aujourd’hui, j’espère qu’il rassasiera ta soif ???
      Pour te faire patienter, cette merveilleuse chanson sur le Temps qui passe de tonton Georges : Saturne.

      Je t’embrasse, vieux bougre,
      Tonton G.

      J'aime

    1. Salut Jeannot du matin,
      Chaque commentaire de toi Cher Jeannot, Cher Grand-Papa est comme une respiration, une lueur dans le jour qui nait…
      Je ne sais si le Corps sera beau, mais il sera Noir à coup sûr… et puis comme le dit une citation de Lao She dans le Pousse-pousse (superbe bouquin entre parenthèses).
      « Quand on est corbeau et qu’on vit parmi les corbeaux, il vaut mieux avoir un plumage noir plutôt que blanc. »
      Je t’embrasse,
      Gil

      J'aime

    1. Salut Marie,
      Ça me fait penser à l’hebdo de Tintin auquel j’étais abonné… Où il y avait un feuilleton qui s’appelait « Les Belles histoires de l’Oncle Paul », je ne sais pas si tu as connu…. Moi, j’adorais. J’espère donc ma Chère Marie que je serai à la hauteur de l’Oncle Paul…
      Plein de Bisous,
      Oncle Gil

      J'aime

    1. Chèr-e Anonyme,
      Je vois un clin d’œil très malin à la fable et je t’en remercie…
      Toutefois, tu vas voir que le corbeau n’a vraiment rien a envier à l’intelligence du renard… »Se fiant à la fable de La Fontaine, il serait donc assurément hasardeux de miser sur le vainqueur présumé d’une confrontation d’astuce et de ruse entre le corbeau et le renard. »
      En ce qui me concerne on va voir rapidement si mon ramage se rapporte à mon plumage… Tu me diras…
      Je t’embrasse Chèr-e Anonyme.

      J'aime

        1. Ah ! C’était toi l’Anonymus… La verve était là mais pas la signature, et je n’ai aucun moyen de savoir qui est l’auteur.
          J’espère que la belle empreinte, sera empreinte de mots vrais, de sensibilité, de tendresse, de joie et de mélancolie…

          J'aime

    1. Salut Denise,
      Très bien trouvée cette allégorie, j’espère que ma plume atteindra son but…
      Toutefois, il y a une chanson de Georges B. qui parle elle aussi de plume et d’arc, je crois qu’il y a aussi de l’Amour…. Mais je te l’envoie quand même…

      Cordialement, je t’embrasse,
      Gil

      J'aime

  3. Ah! Ah! ça frissonne, ça frisonne, ça frémit et se réjouit! Citations et références, chansons et croquis, de quoi se mettre en route, de quoi se donner en vies. Merci Gil de nous titiller ainsi les méninges et le coeur. Bises

    J'aime

    1. Chère Bénédicte,
      C’est avec un plaisir sincère que je reçois ton commentaire… Toujours aussi bruissant, comme une bise légère qui vous emporte, vous réchauffe, vous transporte et vous soulève…
      Tu parles de croquis, voici mon premier…


      Bises

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s